Entendu à la radio : le manque de neige cette année serait dû au réchauffement climatique. C'est faux. Le manque de neige est dû à la persistance d'un anticyclone sur l'Europe de l'est, dont l'effet est de nous protéger contre les perturbations, qui passent loin au nord de chez nous. Nous avons même un peu de chance : si cet anticyclone était un peu plus au sud, il ferait très chaud. Mais les causes en seraient météotologiques, et non climatiques.
Le seul lien, ténu, avec le réchauffement climatique, serait une grosse dépression sur la Méditerranée, due à sa température éventuellement trop élevée.Mais je ne vois pas ce caractère dépressionnaire exceptionnel sur les cartes depuis le début de l'épisode.

2016 12 17

 

source : Met Office 

Bien évidemment, le réchauffement climatique peut avoir une influence sur la position et l'extension de cet anticyclone. Sauf que l'anticyclone sur l'Europe de l'Est en hiver est une situation "standard" (terre plus froide que la mer, en hiver) comme celui des Açores est standard en été (mer plus froide que les terres environnantes). Et qu'à ce jour, je ne crois pas qu'il y ait un modèle capable de dire si l'évolution, le positionnement de cet anticyclone est dû au réchauffement. C'est une hypothèse qui mérite d'être étudiée, ce n'est pas une connaissance scientifique. Donc donner ceci comme une "information" est mensonger.

Le problème réel, aujourd'hui, est celui de la pollution. Car la pollution atmosphérique est réelle, indiscutable, nocive et pas seulement dans les périodes extrêmes. Aux propagandes sur le réchauffement, je préfère l'action des élèves du collège de Sallanches (voir post du 16 décembre 2016) :

 https://www.facebook.com/saintjosephsallanches/?hc_location=ufi

L'avantage en ce moment de forte pollution généralisée, c'est qu'on parle du VRAI problème, pas de l'hypothétique influence de l'homme sur le réchauffement climatique.



En parler c'est bien. Mais concrètement, que faisons nous ? Parmi vous qui me lisez, qui renonce à se chauffer au bois dans ces périodes de forte pollution ? Pas moi. Honte à moi. Qui baisse la température du chauffage de la maison ? Qui limite drastiquement ses déplacements, et cherche à les rendre efficaces ? Qui choisit -s'il en a l'occasion- le véhicule le moins polluant ? Qui roule moins vite que d'habitude ?

Pour finir, j'avais écrit la phrase en rouge le 17 décembre dernier. Selon le site EXPRESS, c'est exactement ce qu'on observera pour ce Noël 

weather-744842

 

 

Comme quoi les grands principes de météo n'ont pas changé, malgré 5 ans de Hollanderies !

 

Retour au sommaire