La ligue des droits de l'homme n'est pas celle des droits de la femme ! 

Adriatique, août 2016. En de retour de l'Aquila, nous faisons une pause sur une plage. Près de nous, un groupe de musulmans. Les hommes, en maillot de bain, discutent bruyamment. Les femmes, enveloppées dans leur burka noire, en plein Soleil, souffrent en silence. Elles n'ont pas droit à la parole, elles n'ont pas droit à la fraîcheur. 

PHO77a88066-279b-11e4-b061-0ddcbd6721f2-805x453

crédit photo : Le Figaro

 

Qui va croire qu'elles sont volontaires pour baigner dans leur sueur de 10h00 du matin jusqu'au coucher de Soleil ? Ces femmes sont esclaves. Esclaves de leurs époux, esclaves d'une "culture" inhumaine qui nie leur droit à la vie, qui nie leur droit à la liberté et méprise leurs souffrances.

Cette culture n'est pas l'islam. C'est vrai. Ce n'est pas l'Islam de mes amis Zoubaïr, Imane, Zoubir, Najat, Farah, Anis, Abdessalam et tant d'autres.

Mais cette culture est celle d'un Islam conquérant, qui nie le droit à l'altérité. Ces gens-là sont prêts, si un petit Daesh s'installe en France, à être les sales petits collabos qui participeront lâchement aux horreurs déjà vues en Syrie. Cet Islam-là, il faut le combattre, chez nous, dès aujourd'hui.

Pouvons nous accepter qu'il y ait encore des esclaves en France ? Pouvons nous accepter qu'il y ait des femmes esclaves de leurs époux ? Le devoir d'ingérence parfois invoqué pour aller défendre la cause d'Asia Bibi ou des Kurdes  loin de chez nous doit aussi être invoqué pour lutter contre l'esclavage à l'intérieur de nos frontières.

2750d7_93ef26b0f4014f139d49ad387ca51901

source : http://www.asiabibi.com

C'est dans ce cadre que je trouve lamentable qu'on ne vienne pas en aide à ces femmes esclaves, sous prétexte de "ne pas stigmatiser", de "laisser à chacun sa liberté de conscience" et autres arguties totalement déconnectées de la réalité.

Alors oui, je suis pour l'interdiction totale de tous signes de l'esclavage des femmes. Pas de Burka, pas de Niqab, pas de foulard islamique, pas de Birqini en France. Et je suis scandalisé de voir que la Ligue des droits de l'homme, qui fermant sa gueule face à cet esclavage, vienne défendre ses partisans ! Et pour ceux qui vont me traiter de raciste, je les invite à lire le blog de Noujad F. Elle aussi, bien que Marocaine, souhaite cette interdiction, en France. Pour les mêmes motifs que moi. 

 

Retour au sommaire