Il y a des fois où je comprends un peu Monsieur Trump. Si, chez lui aussi, les journalistes sont aussi malhonnêtes que chez nous, on le comprend.

Les migrants de la Roya

"19 octobre 2016. À Saint-Dalmas-de-Tende, une ancienne colonie de vacances SNCF est transformée à l'initiative de Cédric Herrou, agriculteur, ainsi qu'une poignée d'habitants en centre d'hébergement illégal pour les migrants. La SNCF a porté plainte, les militants expliquent les suites de l'action aux migrants. Le procès de Cédric Herrou, jugé pour «aide à l’entrée sur le territoire national et aide au séjour», a lieu ce mercredi 22 novembre. Il encourt jusqu’à cinq ans de prison et 30  000 euros d’amende." (source : Liberation).

Que les migrants soient dans une position difficile, c'est incontestable. Mais cela ne rend pas positif n'importe quelle action en leur faveur ! 

De quoi parle-t-on ? De migrants, très nombreux, qui arrivent en Italie. si on veut s'occuper d'eux, il faut s'organiser. C'est le rôle des états. Ce n'est pas celui des citoyens.

Les migrants présents en Italie ne vivent plus dans un pays en guerre. Ils sont dans le même dénuement que s'ils vivaient en France, mais ils ne sont pas particulièrement en danger, ils ne meurent pas de faim, ils sont nourris et logés par le pays d'accueil en attendant que le cas de chacun puisse être étudié, et que des décisions pertinentes puissent être prises. Ce n'est pas une action humanitaire que de les aider à passer en France ! C'est juste un moyen de mettre le bazar dans une organisation déjà difficile. Le but de cette action n'est nullement humanitaire. Il me semble, vu de loin, que cette action est du même ordre que celles des "zadistes" : de la contestation à tout va, tous azimuts, dans le seul but de mettre du bazar et de favoriser des politiques extrêmistes.

Occuper des bâtiments privés contre l'avis de leur propriétaire, c'est inacceptable. Utiliser la misère humaine pour des objectifs politiques inavouables, c'est encore pire. Mais ce qui intéresse nos journaleux, c'est l'information "bien pensante". Dès lors, faisant fi de la réalité, ils insiste sur le caractère prétendument humanitaire de ces actions et oublient de parler des réalités qui se cachent derrière. Ils nous ont longtemps caché que, contrairement à ce qui nous était dit, Monsieur Herrou n'accueillait pas des migrants passant par hasard devant chez lui ; qu'il allait les chercher en Italie, portaient leurs sacs dans sa voiture afin qu'ils aient moins de difficulté à passer la frontière et à le rejoindre...

Monsieur Fillon

Je n'irai pas dire ici "monsieur Fillon est coupable" ni le contraire. Je n'en sais rien.

La seuls certitude, c'est qu'il y a des accusations à répétition, et qu'il y en aura jusqu'au jour de l'élection. Les adversaires de Monsieur Fillon, plutôt que de l'attaquer sur ses idées (qui plaisent à ses électeurs de droite et même à quelques électeurs de gauche) ils ont décidé de l'attaquer par calomnie, par insinuations. Que les adversaires de Monsieur Fillon l'attaqent de manière malhonnête peut se comprendre. Que la presse s"en fasse l'écho sans discernement, voire avec un zèle coupable, c'est choquant. Quand France-Info accole à peu près systématiquement "empétré dans l'affaire d'emploi fictif de sa femme" à chaque fois qu'elle cite Fillon, ce n'est plus de l'information, c'est du matraquage ! 

 

Retour au sommaire