Non, ce n'est pas une affaire d'état. Que dans les vestiaires d'un syndicat des gens s'amusent, cela n'a rien de grave. Ils n'aiment pas la droite et ils le disent. Pourquoi pas.

(Voir vidéo)

Cependant cela montre quelques petites choses intéressantes :

- le terrorisme intellectuel : il est inévitable que, même dans un syndicat "de gauche", il y ait des gens qui respectent les hommes politiques de droite. Ces gens là sont agressés par la méthode du "mur des cons". S'ils ouvrent leurs gueules, ils savent que ça va mal se passer. Ces gens là n'ont donc pas doit à la parole. Seuls les biens pensants, ceux qui trouvent la méthode amusante, ont droit à la parole.

Les responsables du "mur des cons" sont donc des gens qui n'ont aucun respect pour ceux qui ont des opinions différentes des leurs. C'est le point de départ de tous les totalitarismes.

- les œillères. On peut être de droite et considérer que tel homme politique, ou telle femme politique de droite est particulèrement nul. Je n'en citerai pas ici, j'en connais quelques-uns. Bizarrement, les rares hommes de gauche qui ont leur portrait sur ce "mur des cons" sont ceux qui ont collaboré avec M. Sarkozy : Jack Lang, Jacques Attali...

De ma part de gens qui sont censés porter un jugement impartial, de telles œillères sont extrèmement choquantes.

SDLM


 Retour au sommaire