Je suis 1er adjoint au Maire de la commune de Marthod. Et quoi qu'en disent Jacques Pélissard (voir ici) et d'autres homosexuels et pédérastes, je refuserai de marier des couples homosexuels, et j'invoquerai ma liberté de conscience.

Il faut donc que je m'en explique. La loi est la même pour tous et nul ne peut y déroger. L'objection de conscience est cependant, dans des cas extrêmes, une condition suffisante pour adapter l'application de la Loi à une situation délicate.

Clairement, aujourd'hui, le mariage homosexuel est associé à la possibilité d'adopter des enfants. Et cela, je le refuse.

Les faits :

Je suis professeur. Je vois, au quotidien, les ravages psychologiques nés des familles monoparentales, destructurées, recomposées. Des millions de jeunes, en France, souffrent et ne peuvent dire leur souffrance puisque leur situation est présentée comme "normale" : vous n'avez plus de Père ? c'est "normal", fermez vos gueules. Vous n'avez plus de Mère : on s'en fout, c'est "normal". Un beau-père remplace votre Père ? ne vous plaignez pas, c'est "normal". Au piffomètre, je dirai que 90% des jeunes en grande difficulté que j'ai cotoyés ne vivent plus dans leur famille naturelle, avec leur vrai Père et leur vraie Mère.

Nous bouffons des OGM depuis plus de 50 ans. Aucun problème majeur ne semble avoir jamais été mis en évidence, et pourtant, "principe de précaution", la culture des OGM est interdite en France.

Mon opinion

Nous n'avons aucun recul quand aux risques éventuels de famille homoparentale pour la santé mentale des enfants. Bien au contraire, de nombreux psychiatres et psychologues estiment que l'enfant a besoin, pour se construire, de modèle du Père et de la Mère. Eux constatent, dans leur métier, que lorsque l'un des modèles manque, l'enfant a beaucoup de mal à se contruire et qu'il en souffre.

Le principe de précaution que nous invoquons dans une situation ou le caractère marginal du danger éventuel est démontré (les OGM) doit impérativement être invoqué quand le caractère gravissime du danger éventuel est hautement probable.

Je ne participerai pas à cette destruction de notre jeunesse et donc je refuserai, quoi qu'il arrive, de marier des homosexuels.

 

Par ailleurs, je suis convaincu que l'homosexualité est une anomalie, une déviance : l'homme est né animal, et aucun animal ne vit en couple homosexuel. Donc on ne confie pas des gosses à des gens incapables de vivre leur nature profonde.

4441536_happy_couple_homo_dans_un_lit_blanc_en_prenant_soin_de_son_petit_ami

crédit photo : ici

Ceci n'est nullement une forme d'homophobie. Je comprends qu'un homme puissent être attiré par les hommes, et vivre avec un conjoint qu'il aime. Face à ce que je considère comme une faiblesse, il s'adapte. La société doit accepter ce choix de vie et le respecter. Mais c'est de l'ordre de la vie privée. Le mariage est un engagement à trois partie, entre deux êtres et une collectivité.

Donc, comme édile, représentant la collectivité, et non comme témoin d'un Amour, je n'ai aucune raison de marier des homosexuels.


 Retour au sommaire