Le perte de majorité au Sénat sonne comme une sinistre vaticination : La droite a déjà  perdu les élections de 2012.

L'impopularité de Nicolas Sarkozy est le fruit de quatre années de matraquage médiatique, années pendant lesquelles nos faiseurs d'opinion ont systématiquement donné la parole à tous ce qui était "contre", à toutes les calomnies.

Mais son impopularité est aussi la rançon de ses choix.

Quand il proposait la "rupture", ses électeurs de droite ont entendu rupture avec le pusillanisme d'une droite qui n'ose pas s'assumer. Mais il a fait l'ouverture à gauche.

Omniprésent, il nous a imposé Sa vision sur des conneries qui n'étaient pas de son ressort : faire lire la lettre de Guy Moquet, est-ce vraiment le rôle du Président de la République ?

Il a pris de nombreuses décisions pertinentes et courageuses, c'est indiscutable. Mais combien de reculades, de renonciations à ce qui était un authentique choix de ses électeurs : alléger la charge fiscale excessive qui repose sur les entreprises et  met à mal leur compétitivité, alléger l'impôt sur les familles modestes mais qui payent l'impôt sur la fortune parce que leurs ancêtres les ont fait naître dans des contrées touristiques, redonner de l'attractivité à la France pour les créateurs de richesses, culturelle, agricoles, industrielles, affermir l'autorité de l'Etat face aux bandes de "jeunes", face aux actions fascisantes de certains syndicalistes (j'exagère ?), face aux financiers déconnectés de la vie économique....

Aujourd'hui, c'est foutu. En 2012, l'UMP devra changer de nom, car la majorité présidentielle ne sera plus la sienne.

President_Nicolas_Sarkozy

C'est ça, au revoir et à plus tard

(source)

Alors quoi : la gauche ? Si on reste dans le duel droite gauche, la droite a déjà perdu. C'est irrécupérable, merci sarko.

Quel est l'intérêt du Pays ? Car, en fait, il n'y a que ça qui compte ! Les intérêts de l'UMP, du MPF, du Nouveau Centre, je m'en fous. L'intérêt du Pays, c'est d'avoir à sa tête un homme qui ait la stature d'un homme d'état, qui ait du courage politique et un réel pragmatisme.

Qui ? Je ne vois plus que Bayrou. Au risque de me répéter, malgré tout ce qui nous sépare, je voterai pour lui. Car le vrai choix est là : ce ne sera pas Sarko, il est foutu. Ce sera Bayrou ou le PS. Et le PS fait actuellement l'étalage de toutes les démagogies : abolition de la réforme des retraites, augmentation des dépenses, mariage gay et bientôt adoption des enfants par les couples homosexuels.... Donc dans l'intérêt du Pays, je dirais volontier : tout sauf le PS.

f_bayrou

Mon souhait est que de nombreux élus de droite se rallient à Bayrou. Qu'en pensez vous ?

 

Retour au sommaire