La liberté de l'information est un paramètre essentiel de notre liberté et de la démocratie. Si le citoyen est amené périodiquement à désigner ses représentants, en fonction du seul discours des candidats, il est impératif que chaque électeur dispose d'une information libre et complète.

En revanche, nous sommes en guerre. Comme disait le Kaiser «Ich habe den Krieg nicht gewollt» : nous n'avons pas voulu cette guerre. Mais elle est là. Quatre attentats sanglants depuis le début de l'année, des Islamistes qui promettent de soumettre l'Europe toute entière.

postka01

Et en période de guerre, l'information doit être exploitée pour les besoins de la défense avant d'être transmise au Peuple. On ne publie pas ses plans de batailles, on les garde secret.

Exemple de ce qu'il ne faut pas faire : suivre en direct le GIGN dans sa marche d'approche pour réduire Koulibali à l'impuissance ; expliquer que Yassin Salhi a envoyé un SMS sans avoir préalablement identifié son destinataire et avoir lancé des actions de renseignement autour de ce destinataire. C'est pourtant ce qu'on a fait.  

Décidément, François Zéro le Gros n'est pas un chef de guerre.

François 1er le gros

Pauvre France, qui court à sa défaite avec à sa tête un «Président» si peu crédible.

 

Retour au sommaire