Les chiffres de la sécurité routière d'avril 2015 ont été publiés. La réalité : on est dans la variabilité naturelle de ce genre de drames (+11 morts sur un pays de plus de 60 millions d'habitant, c'est totalement marginal). Oui mais la mortalité sur la route est tellement faible (254 morts en avril 2014, donc 265 en avril 2015) que ce petit nombre représente déjà 4,33 %.

Pour affoler le bon peuple, on fait les gros titres de l'augmentation de 4,3 % sur un an, en oublie que cela ne fait que 11 morts de plus.

En statistique, les pourcentages ne sont représentatifs que lorsqu'on parle de grands nombres. Sur des petits nombres, la variabilité naturelle du phénomène étudié donne régulièrement de gros pourcentages.

Et on ose en plus nous dire que cette hausse "concerne toutes les catégories" (France info, le 15/5/2015, vers 17h30) mais surtout les motos. Sur ces 11 de plus, combien de motards ? 4 ? si quelqu'un connaît le chiffre, il m'intéresse.

R50M

 

Photo : Michel Plantier 1979, tous droits réservés.

Les motos représentent environ 18% du total en moyenne glissante annuelle (plus représentative qu'un relevé mensuel). 18% de 265, ce serait 50 morts en moto sur un mois. Sur un échantillon statistique aussi faible, donner un pourcentage est une stupidité ! Un mois un peu pluvieux, quelques accidents de moto dus à des routes plus glissantes que d'habitude, 4 ou 5 morts de plus suffisent largement à expliquer cette évolution. Et si on faisait le lien avec les inondations qui ont touché différentes régions de France au mois d'avril ? Ce ne serait pas plus pertinent que de parler de l'imprudence supposée des usagers de la route ?


R65 1 M

Photo : Michel Plantier 1984, tous droits réservés.

 

Retour au sommaire