Permier tour des élections présidentielles de 2017. Les résultats sont peu enthousiasmants : 

24% pour Macron ,  6,4% pour Hamon

soit moins de 30,4% pour la gauche traditionnelle car de nombreux Français ont cru que Macron n'était pas de gauche.

19,6% pour Melenchon,  1,1% pour Poutou,  0,6% pour Artaud

soit 21,3% pour l'extrème gauche 

21,3% pour "L'extrème droite" avec Marine LePen, remarquable symétrie, qui montre que les gens vraiment dangereux (l'extrême gauche) sont à égalité avec l'extrême droite.

20% pour Fillon,   4,7% pour Dupont Aignant,   1,2% pour Jean Lassale,    0,9% pour François Asselineau

soit seulement 26,8% pour la droite modérée et le centre droit en partie à cause de la fuite d'un bon nombre d'électeur vers Macron. Il est urgent pour Les Républicains de rester unis !

 

serveimage

 Photo volée sur Sky News. Ne sont-ils pas mignons ? On dirait un couple en train d'exprimer un certain désaccord sur la couleur des rideaux de la cabane de jardin.

Les partis de droite doivent-ils se préparer à 5 ans d'opposition ou doivent-ils trouver une stratégie gagnante ?

Si m. Macron est élu, il trouvera une majorité : le parti socialiste d'abord, dont un grand nombre de ténors ont soutenu EnMarche ! ; quelques opportuniste de tous bords, y compris de centre droit ou des Républicains. Pour remplir leur gamelle, certains élus sont prêts à faire le grand écart. Et là, je ne suis pas optimiste : Venu de la gauche, élu par une majorité de voix de gauche, monsieur Macron devra satisfaire ses députés de gauche. Mais les Français étant majoritairement opposés à Macron (ni l'extrême gauche ni l'extrême droite ne le suivront, Les Républicains non plus) il n'aura pas de majorité sans députés issus du centre droit, et il faudra aussi les satisfaire pour éviter l'éclatement. Je ne crois pas que ses merveilleux talents d'illusionniste suffiront.

Donc on peut légitimement s'attendre à un Hollande bis, des mesures trop à droite pour sa majorité de gauche, des mesures trop à gauche pour une bonne partie de ses députés issus de la droite et du centre, le tout décidé en ménageant la chèvre et le chou, des reculades, des mesures "sociétales" type GPA pour faire passer la pilule de mesures économiques "de droite". En bref, on est reparti pour cinq ans de hollandisme.

Si madame Le Pen est élue, même avec la "prime au gagnant" que semblent donner les Français aux députés se réclamant du Président nouvellement élu, je doute qu'elle ait plus de 25% des sièges à l'Assemblée. Elle ne pourra pas gouverner. Lorsqu'elle proposera une mesure un peu caractéristique, elle ne pourra pas invoquer l'article  49-3 de la Constitution. Donc elle devra se limiter à un programme à minima. Et très vite, devra jeter l'éponge et nommer un premier ministre de cohabitation.

Et c'est dans cette optique, que je suis convaincu que la droite traditionnelle (républicains, centristes...) a toutes ses chance. Car si Marine Le Pen est Présidente, il y a gros à parier que la belle union autour de Macron va éclater. Vae Victis ! Les électeurs français de droite vont se retrouver sur leurs députés les mieux identifiés. Les Républicains, l'UDI pourront assez facilement reprendre les voix qui ont fait défaut aux présidentielles. Et grâce au scrutin majoritaire, un ensemble qui représente plus de 30% des électeurs aura une nette majorité !

Donc, je vote Marine Le Pen, à mes yeux bien moins dangereuse que M. Macron !

Et si Macron est élu, on peut encore rêver à un "changement de paradigme", à une nouvelle forme de vie politique que nous ne pouvons guère imaginer aujourd'hui et qui, pourquoi pas, renforcera notre démocratie ? On a aussi le droit de rêver.

Retour au sommaire