Je cite : 

 

"Ce message résulte du profond malaise qu’un de mes amis, en qui j’ai toute confiance, a éprouvé face au biais de l'information au cours de cette campagne pré électorale.
Suite à quelques informations il est allé sur internet pour chercher une autre vérité que celle des télés et journaux.
La synthèse de ce qu’il a trouvé est sur la page Facebook qu’il a réalisée:
https://www.facebook.com/Presidentielle-2017-Jeux-et-Enjeux-de-Pouvoir-1667993546842798/?ref=page_internal

 

En voici le résumé:

 

1) Emmanuel Macron lobbyiste des banques?

EM quitte la banque Rotschild en mai 2012 pour rejoindre le Secrétariat Général de l'Élysée (au lendemain de l'élection de F.H).

Il a touché sur 2011-2012 2,5 millions d'€, dont 1 million pour les seuls 4 premiers mois de 2012.

Il arrive à l'Elysée alors que la loi de séparation des activités bancaires d'investissement (banques d'"affaires") de celles de dépôt est en préparation.

(Pour mémoire, cette séparation a été jugée nécessaire à la suite de la crise financière de 2008-09, comme un des moyens d'éviter ces crises;

elle a été promise par le candidat F.Hollande en janvier 2012).

Coïncidence ? La loi finalement présentée et votée est quasiment vidée de toute substance, son impact sur l'activité des banques est quasi-nul, en-decà de ce qu'on fait les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne, ou des recommandations de l'UE.

Question: Pourquoi Rotschild a-t-il payé quasiment une année complète de rémunération à un collaborateur qui la quittait... pour l'Elysée, à une période cruciale pour une banque concernée par une loi en préparation ?

 

2) EM et les médias

Nommé ministre de l'Economie en aout 2014, EM autorise (contrairement à l'avis de son prédécesseur A.Montebourg) l'achat du groupe SFR par M.Drahi

- se faisant ainsi un obligé du patron de l'un des plus importants groupe de presse français (notamment: l'Express, Libération, RMC et BFM-TV).

Question: Prévoyait-il déjà l'intérêt de disposer d'un soutien média, qui s'est révélé sans faille lors de la campagne?

 

De fait, la quasi-totalité des médias français est contrôlée par des soutiens affichés d’EM (notamment MM.Bergé, Dreyfus, Niel et Drahi) ; et certains journalistes se sont plaints de ne pouvoir exprimer de critiques à l’encontre de ce candidat.

 

3) Les modalités de sa rémunération par R.

En 2011, la rémunération d'EM (1,490 million d'€) a été versée pour 28% (403.600€) en salaires, le reste (997.300€) en revenus et dividendes

qui ne paient pas de charges sociales.

Soit un manque à gagner pour les caisses sociales de quelques 400.000€ - sur la seule année 2011.

Manque à gagner qui a entièrement et exclusivement bénéficié à EM.

Question: Pourquoi parle-t-on depuis deux mois et demi de 600.000€ (hors charges, qui ont été payées, elles...) versés par FF à son épouse sur 25 ans,

et jamais des centaines de milliers d'€ dont a bénéficié EM en évitant les charges sur près des 3/4 de ses rémunérations sur trois ans ?

 

4) Les déclarations de patrimoine

L'analyse des déclarations de patrimoine (obligatoires...) du ministre de l'Economie (aout 2014) puis du candidat à la Présidence de la République font apparaître des incohérences qu'il est un peu complexe de détailler (cf. le site et les références qu'il affiche).

En gros, elles peuvent se résumer dans la question suivante:

comment peut-il se faire que quelqu'un qui a touché près de 3 millions d'€ sur les trois années 2010-2012 déclare en 2014 un patrimoine de 150.000€, et en 2017 300.000€ ?

Les explications du candidat, qui font état de travaux dans une maison appartenant à son épouse, ne justifient pas cette évaporation, puisque s'il y a prêt ou avantage consenti à son conjoint séparé de biens, cet avantage doit être comptabilisé comme une dette dudit conjoint à son égard.

Question: comment se fait-il que la "HATVP" (Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique, créée par M.Hollande et donc constituée de personnes nommées par lui) ait "botté en touche" sur les plaintes dont elle a été saisie à ce sujet?... et que le Parquet (qui, en tant que représentant de l'Etat dans la Justice, est aux ordres du pouvoir exécutif) diffère de répondre aux notifications qui lui ont été transmises ?...

 

 

 

Au terme de cette analyse, la question est:

EM est-il bien le "chevalier blanc de la politique" que nous vend la campagne de promotion de sa candidature?

Et, symétriquement, FF est-il "noir" comme on nous l'a présenté ?

 

Ces questions laissent entière l'interrogation (qu'elles ont largement (volontairement?) contribué à occulter):

Quel est le programme le plus solide

 et la personnalité la mieux à même

de conduire le pays dans les circonstances (a priori difficiles) des prochaines années ?

 

À vous de voir…"

 

Retour au sommaire