La lâcheté des électeurs de droite.
 
Les électeurs de droite vont-ils continuer à se laisser dicter leur conduite par la gauche ? 
 
Dans la «vraie vie», s'il y a un délit commis, la justice cherche le coupable, et si elle le trouve, elle enquête, confirme ou infirme cette culpabilité, et, le cas échéant, condamne le coupable confirmé.
 
Quand il s'agit d'un candidat de droite  à la présidentielle, surtout quand ce candidat, largement adoubé par le suffrage populaire, a toute les chances de mettre en œuvre une vraie politique de droite, tout est chamboulé. On commence par le déclarer coupable, par voie de presse, on lance les enquêtes tous azimuts en espérant trouver une culpabilité avérée et condamner cet horrible fasciste. Et si on n’y arrive pas, on insiste, on élargit le champs des mises en doute, afin que la calomnie détruise ce qui a survécu aux coups de boutoirs de la justice.

serveimage

 Photo : Le Dauphiné libéré
C'est exactement ce qu'il se passe actuellement avec François Fillon. Le lynchage médiatique fait alors les choux gras de notre lâcheté à vous, ses électeurs, qui n'avez pas le courage d'aller contre la dictature de la bienpensance. «Fillon laché par son propre camp» nous répète-t-on en boucle sur France-désinfo.
 
Réagissez ! Ne vous laissez pas dicter votre conduite par des arguments futiles. Les revenus de Mélenchon n'ont rien à envier à ceux de Fillon, mais Mélenchon étant de gauche, tout le monde s'en fout. Des dizaines de sénateurs ou de députés emploient leur épouse comme assistante parlementaire, mais personne n'en parle. Fillon a arrêté depuis trois ans mais on en parle comme si c'était un délit, et un délit actuel.
 
Soutenez VOTRE candidat, n'ayez pas honte de mettre votre confiance dans un homme qui a montré, jusqu'à preuve du contraire, efficacité et probité tout au long de sa carrière politique !
Si vous n'avez pas le courage de soutenir votre candidat, vous ouvrez un boulevard pour Marine Le Pen. Est-ce vraiment ce que vous voulez ?

 

Retour au sommaire