Le 4 février au matin, j'écrivais sur facebook à propos de l'affaire Fillon " Tu vas voir que deux ou trois nouvelles "informations" vont encore surgir d'ici peu. C'est programmé et séquencé d'avance."

Depuis, on eu droit à Fillon qui exploite de pauvres Métayers. Bien trouvé. Car s'il n'y a absolument rien à redire d'un point de vue moral comme d'un point de vue légal, comme aujourd'hui plus personne ne sait ce que ça signifie, on pense à Jacquou le Croquant , on associera cela à une infâme exploitation.

Jacquou

source : telestar

On a eu droit à Fillon qui utilise les services d'une attachée parlementaire dans le cadre de sa campagne présidentielle, ce qui est évidemment illégal. 


On a eu droit aux "chèques secrets de François Fillon", où une photocopie de chèque de l'Union Républicaine du Sénat à M. Fillion serait la preuve d'une prétendue malversation. 

On nous annonce aujourd'hui un soupçon de trafic d'influence, une légion d'honneur qui aurait pu être accordée en remerciement à des services rendus en sous-main.

Quatre nouvelles annonces en deux jours. Et soyez-en certains, ce n'est pas fini. Depuis la première édition de ce poste, on a eu droit au costume de Fillon, à sa rémunération par un client, qui par ailleurs semble être aussi un de ses amis (un professionnel n'aurait pas le droit de travailler aussi avec ses amis ?)...

Souvenez vous de Sarkozy. Dans combien d'affaires, le tribunal médiatique ne l'a-t-il pas déclaré coupable ? En revanche, ces affaires ont le plus souvent débouché sur des non-lieu, bien que nos gouvernants actuels n'aient aucune envie de freiner les actions de la justice contre le petit Nicolas.

Qu'y a-t-il de vrai dans toutes les accusations portées contre Fillion ? La justice nous le dira. Ce qui est certain, c'est que le tribunal médiatique est à l'œuvre, et qu'il aurait agit avec la même violence si le candidat de la droite avait été Juppé ou notre petit Poisson. Le but est clair : face au désastre annoncé pour le candidat du PS, il faut démollir le candidat de droite, quitte à faire passer un(e) extrémiste. Marine Le Pen au pouvoir en 2017 c'est, dans l'esprit du PS, le grand retour de la gauche en 2022

Là où ils se trompent, c'est qu'ils font surtout le jeu de Monsieur Macron. Et Macron président, c'est un homme venu de la gauche qui aura beaucoup de mal à trouver une majorité. C'est probablement une chance pour la droite en 2022, mais pas pour la France ni pour lui. Les cinq années d'instabilité politique que pourrait entraîner son élection ne vont pas favoriser la résolution des problèmes structurels auxquels il veut faire face. encore que, peut-être s'agit-il d'un calcul prémédité de longue date ?


Georges Fenech n'a rien compris de tout cela. Semer la zizanie dans le camps des Républicains est la pire des choses qu'on puisse faire pour ce mouvement politique, promis, il y a à peine quinze jours, à une large victoire. Jeter de l'huile sur le feu ne permettra surement pas d'éteindre l'incendie. Si Juppé ou un autre remplace Fillon, attendez vous à voir sortir une nouvelle batterie de casseroles réelles ou calomnieuses destinées à le démollir à son tour. Aujourd'hui, la calomnie tient lieu de projet politique.

Si par hasard (tout est encore possible) la justice abandonne demain toutes ces poursuites sur des non-lieu, il restera ceci : la calomnie sera passée, le battage médiatique ayant présenté M. Fillion comme coupable évident aura fait son œuvre et les bonnes gens enfumés par la presse de merde diront : "salauds de juges, tous des vendus". 

 

Retour au sommaire