Notre Président est sous le feu des critiques, et, chose incroyable, je me dois de le défendre !

Qu'a-t-il dit exactement ?

« Madame Le Pen parle comme un tract du Parti communiste des années 1970. En pensant qu’on peut fermer les frontières, qu’on peut nationaliser les industries, qu’on peut sortir un certain nombre de capitaux de notre pays sans risque. Sauf que le Parti communiste il ne demandait pas qu’on chasse les étrangers, qu’on fasse la chasse aux pauvres… Il avait des valeurs. »

Ce en quoi il exagère, c'est que le Parti communiste, en 1981, dénonçait le trop grand nombre d'immigrés entrant en France (voir le discours de Georges Marchais passé sur France-Info le 20 avril vers 17h15).

photo-datee-du-26-janvier-1994-du-secretaire-general-du-parti-communiste-georges-marchais-prononcant-un-discours-lors-du-28eme-congres-du-pcf_5177945

crédit photo : l'express

Ce en quoi il ne ment pas : le Front National, d'un certain point de vue, est plus près de l'extrême gauche que de l'extrême droite (voir par exemple le chapitre "État fort" du programme du FN, par exemple ici). Et si nos journalistes étaient honnêtes, ils arrêteraient de faire croire qu'il s'agit d'un mouvement de droite !

Comparons aux critiques exprimées. Selon le porte-parole du PCF :

"Quand Hollande compare le FN au 'PCF des années 70', sa faute est double. À l'égard des militantes et militants communistes. Mais c'est aussi une lâcheté intellectuelle face au FN d'aujourd'hui", a dénoncé sur Twitter Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, jugeant "navrante" et "pas à la hauteur" cette sortie de François Hollande.  (source : L'Express)

Non. François Zéro n'a fait que rapprocher des faits. Le discours du FN aujourd'hui, sur certains points de vue, est effectivement proche de celui du PC des années 70.

 

Retour au sommaire