Lors de son discours de politique générale, Manuel Valls a été clair, limpide.

Manuel-Valls

source : last video

Il devra travailler avec ses ministres. et c'est là que le bât blesse.

A l'économie et aux finances : Michel Sapin et Arnaud Montebourg, incapables de coordonner leurs efforts pour prendre le même avion, pour parler d'une même voix, dès leur premier déplacement (source : le nouvel obs). Comment pourront-ils coordonner leurs travaux pour conduire la politique économique de la France ?

Michel-Sapin   
source : dtom.fr 

arnaud_montebourg_pays_sipa

 

source : l'opinion.fr

 

A la justice, Taubira continuera à jouer sa partition malfaisante en solitaire.

image

source : 2k.com

Aux affaires sociales, Marisol Touraine, qui est en train d'asphyxier les structures médico-sociales sous des exigences toujours plus inutiles, toujours plus lourdes. La simplification administrative réclamée par François Hollande semble ne pas la concerner.

C0RCvxJNoJH3SepojimXgkWtAg0

souce : sans-langue-de-bois.ekablog

À la famille, Laurence Rossignol. Celle qui a fait élargir la notion de délit d'entrave à l'IVG (source : Le Monde). C'est une politicarde habile, qui, toujours selon le monde "Bien que peu au fait de ces dossiers, (...) devient secrétaire nationale à l'environnement en décembre 2008". C'est elle aussi qui a déclaré que "les enfants n'appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l'État". Elle est à la famille....

laurence-rossignol

source : parti socialiste

A l'intérieur, Bernard Cazeneuve qui a osé écrire "À force de synthèses politiques douteuses et de relectures historiques frelatées, [les dirigeants] ont rendu la France peu à peu nauséeuse".(source : le Monde) Allusion directe au discours dans lequel Nicolas Sarkozy évoquait notamment l'héritage chrétien de la France. Cet homme est aujourd'hui, ne l'oublions pas, l'interlocuteur privilégié des autorités religieuses.

Bernard-Cazeneuve_pics_390

source : le JDD

 

Pauvre Manuel ! Pour partir dans de plus mauvaises conditions, il n'y a eu que Philipe Pétain, appelé par les députés du Front populaire pour assumer les conséquences de la défaite militaire qu'ils avaient préparé de longue date.

 Retour au sommaire