Après les "pigeons", chefs d'entreprises, réputés riches (souvent à tort), voici... les aides à domiciles qui découvrent que "faire payer les riches" signifie aussi s'attaquer lourdement à leur pouvoir d'achat. (voir la pétition des "dindons" en cliquant ici) Car la défiscalisation annoncée des emplois à domicile va évidemment leur retomber dessus. Les classes moyennes qui ont un employé à domicile vont y mettre un certain budget. L'argent que demain ils donneront à l'Etat, ils ne le donneront plus au salarié à domicile.

Dindon2     pigeon1

source : Wikipedia                                       source : frenchpokerplayer.com

La gauche s'attaque ainsi à des gens dont les revenus sont faibles. Ils vont souffir directement de l'absence de lucidité de nos dirigeants, qui ne voient pas que chaque mesure destinée à "faire payer les riches" retire de la poche de Français moyens l'argent que ces riches dépensaient avant qu'on le leur retire.

 
 Retour au sommaire