jean_francois_cope

source :www.ajib.fr

J'ai reçu un appel de Jean-François Cope, pour financer la candidature du candidat de l'UMP à l'élection présidentielle. Le parti gaulliste semble avoir oublié qu'à l'origine du Gaullisme, il y a le choix de l'homme avant celui du parti. L'homme se propose, un parti politique le soutien, le Peuple souverain le choisit ou le rejette. Pourtant l'UMP nous demande de financer la campagne d'un candidat fantôme.

images_2

 

Voici ma réponse :

Cher Monsieur,

J'ai bien reçu votre invitation à participer au financement de la campagne de l'UMP pour les prochaines élections, et je vous en remercie.
J'ai participé à l'élection de M. Chirac, en son temps, et de M. Sarkozy, aux dernières élections. Pour l'essentiel, l'UMP reste un mouvement avec lequel je partage quelques choix importants.


Cependant, la situation est aujourd'hui très particulière.
La personnalité du Président de la République, quelles que soient les nombreuses qualités que je lui reconnais, est aujourd'hui un repoussoir. Les médias qui ont caricaturé ses petits travers depuis le jour de son élection ont été grandement aidés par le Président lui-même, qui a voulu s'occuper de tout et de n'importe quoi. La lettre de Guy Moquet, l'abandon de choix majeurs approuvés par les urnes, le cafouillage autour des cinémomètres,

radar_perpinya_carretera_elna_juny_2008

les renoncements moraux (théorie du genre, laxisme face aux délinquants, bienveillance envers les préjugés de gauche sur l'Algérie, sur la famille...), maintenant l'éthylotest obligatoire sous peine d'amende, sont autant de postures qui ont définitivement discrédité notre président aux yeux des Français de droite et de centre droit.

Avec Monsieur Sarkozy comme candidat, les élections sont perdues d'avance. Ce ne sont pas ses qualités qui sont en cause, mais l'image très négative, profondément ancrée dans l'opinion publique, y compris parmi vos électeurs, qui reste attachée au Président de la République. Si votre candidat est Nicolas Sarkozy, je ne risquerai pas mon argent à financer un combat perdu d'avance.

bayrou_sarko

source : parti socialiste

Je préfèrerai alors sauver les meubles, barrer la route à l'irresponsabilité du programme socialiste en votant pour François Bayrou, malgré les nombreuses divergences qu'il y a entre ses choix et les miens. Je ne participerai donc pas au financement de la campagne de l'UMP aussi longtemps que je ne connaitrai pas le nom du candidat que vous soutiendrez.

Cordialement

Michel Plantier
1er adjoint au Maire de Marthod

 

Retour au sommaire