L'AGIRC en déficit.

En 2010, les pensions à charge de l'AGIRC on progressé de 4.3%. Les cotisations n'ont progressé que de 2.9%. Le "résultat technique" de l'exercice est déficitaire de 2.52 milliards d'euros en 2010 (après un déficit de 2.02 milliards en 2009) soit 14.6%.

 

L'ARRCO ne va guère mieux : on trouve, sur le site "tout sur les retraites", l'information suivante : "En 2010, le régime de retraite complémentaire des salariés à en effet enregristré une perte de 139 millions d'euros. Cependant cette perte a été compensée par les gains réalisés sur les placements des fonds de réserve. Au final, le résultat de l'ARRCO s'élève à 355 millions d'euros, une somme divisée par presque trois par rapport à 2009 (1 milliard d'euros)."

Au lieu de défendre becs et ongles nos petits avantages acquis, ne serait-il pas urgentissime de sauvegarder notre système de retraite, qui malgré une réforme pertinente mais insuffisante, va droit au crash ?

Nos enfants payent aussi des cotisations retraites. Mais le système survivra-t-il jusqu'à leur propre départ en retraite ? Si nous continuons à raisonner de manière égoïste, la réponse est NON.

Retour au sommaire

"