A son tour la ville de Nice a décidé d'une interdiction faite aux mineurs de moins de 13 ans de se promener seul en ville, tard le soir.

685086_estrosi

Christian Estrosi, Maire de Nice

L'information est abondamment débattue dans la presse.

Bonne mesure ou "effet d'annonce" ?

Contre

Cette mesure choque à priori. Bien sûr, je n'ai pas souvent laissé mes enfants sortir seuls après 19h00 lorsqu'ils étaient préados. Mais les rares fois où je l'ai fait, l'autorisation était murement réfléchie, le "risque" calculé. A quel titre un politicien me l'interdirait-il ?

Je trouve choquant que la collectivité se substitue à priori à la responsabilité parentale. Que la collectivité, dans un cadre de protection de l'enfance, suive de près des familles à risques, cela se comprend. Qu'on restreigne la liberté de tous, c'est plus contestable.

Pour

Il n'est pas normal que, de manière habituelle, des préados (voire des enfants) se baladent seuls en ville à une heure tardive. Outre l'aspect santé (les jeunes ont besoin de plus de sommeil que les adultes), éducation (un enfant sera mieux éduqué par ses parents que par les rencontres faites au hasard des rues), sécurité (un préado est une proie facile), l'éducation de la rue signifie souvent l'embrigadement dans des bandes peu recommandables, la prédélinquance....

Comment détecter les jeunes en danger de perte de repères, de glissement vers la délinquance ? Il faut donner aux forces de l'ordre les outils permettant le repérage de ces jeunes, pour permettre ensuite le suivi des familles concernées.

Dans cette optique, le "couvre feu" pour les mineurs, aussi choquant soit-il, est un outil qui peut avoir une certaine efficacité. Le représentant du syndicat Synergie (syndicat de policiers) en est convaincu. Lui, contrairement à M. Estrosi, peut difficilement être soupçonné d'avoir des arrières-pensées politiciennes.

jenbprod

Ce n'est peut-être pas un spectacle pour un jeune garçon...

Conclusion

Que conclure ? Qu'est-ce qui est le plus grave : laisser tomber des jeunes en danger ou restreindre un peu bêtement la liberté des autres ? A défaut de trouver mieux, pourquoi pas... Tout dépendra demain de la manière dont cette mesure sera mise en application.

Retour au sommaire